Histoire du grenat

Le grenat. Sous ce nom, on englobe différents minéraux dont le pyrope, ou grenat de Bohême, l'andradite, d'un rouge foncé, sont des pierres semi-précieuses utilisées en joaillerie. Les grenats ordinaires, dont la couleur varie du brun au noir, en passant par jaune et le vert, trouvent leur emploi dans l'industrie comme abrasifs. Réduits en poudre, ils servent à tailler et à polir les autres gemmes. Tous sont des silicates doubles, isométriques, de densité variant entre 3,6 et 4,3. 

Le grenat :

Famille de gemmes isomorphes de couleurs diverses (structure cristalline identique). Les termes principaux sont le pyrope, l'almandin et la spessartite (série pyralspite), le grossulaire, l'andradite et l'uvarovite (série ougrandite). Il existe de nombreux minéraux mixtes à partir de ces séries. Dénommés en raison de l'apparence arrondie des cristaux (du latin granus, « grain »), La langue populaire ne comprend par « grenat» que les grenats rouges, pyrope er almandin, parfois rapportés aux anciennes « escarboucles ". 

*

fiche complète sur le grenat

Grenat 

(Famille des grenats)

Couleur : En fonction du type 

Dureté : 6,5-7,5 

Densité : En fonction du type 

Clivage : imparfait 

Cassure : En fonction du type 

Cristaux : cubiques : dodécaèdres, rhombiques, icositétraèdres, rhombododécaèdres 

Transparence : transparent à opaque 

Réfringence : En fonction du type 

Biréfringence : nulle 

Dispersion : Anomalies de polarisation possibles 

Pléochroïsme : aucun 

Fluorescence : nulle, le plus souvent Éclat vitreux

*

Étymologie

- Les grenats sont connus depuis très longtemps puisque Théophraste (v372 –v287 av. J.-C.) les avait déjà dénommés anthrax (= charbon). Puis, ils furent décrits par Pline l'Ancien, naturaliste du début de notre ère (23-79 après JC) qui dénomma le grenat almandin carbunculus (= charbon ardent), en corrélation avec sa couleur la plus répandue.

Le nom « grenat » est quant à lui plus récent puisqu’il date de 1270. Il fut utilisé pour la première fois par le théologien et philosophe allemand Albert le Grand (1193-1280) qui l’aurait ainsi nommé soit à partir du nom latin malum granatum (= pomme à grains = grenade), pour sa couleur, soit à partir de granum (= grain) pour sa forme.

*

Histoire

- Les grenats sont utilisés en joaillerie depuis des milliers d’années. En ces temps anciens, ils étaient connus sous le nom d'escarboucle ou de gemme rouge :

• Il y en avait sur le plastron du jugement d’Aaron, décrit dans la bible (Exodus: xxviii, 15-30).

• Le Coran prétend que le 4 ème ciel est composé d’escarboucles.

• Dans l’astrologie védique, qui est de 1000 ans antérieure à l’astrologie occidentale, et toujours pratiquée par des millions d’adeptes, le grenat hessonite est le talisman qui protège des influences démoniaque du corps céleste nommé Rahu.

Au musée de Saint Germain en Laye, on peut voir des bijoux mérovingiens comportant des grenats.

Reportez-vous, par la pensée, à l’époque où le globe terrestre n’avait pas encore l’aspect que vous lui connaissez. Des masses énormes de matières diverses dérivaient, se choquaient, fusionnaient, se déplaçaient. Des températures fabuleuses, associées à des pressions gigantesques, permettaient des amalgames impossibles à concevoir de nos jours mais dont nous constatons les résultats.

Certains de ces bouleversements géants ont donné naissance à des cristaux. Les uns furent colorés, d’autres non.

C’est à ces cristaux colorés, précieux à cause de leur rareté, que fut attribué le nom de « pierres précieuses de couleur ».

Les grenats. Ne seraient-ce pas ces merveilleuses pierres, d’un rouge soutenu, que l’on voit souvent sur les pièces de joaillerie ancienne ? Si !

Mais il ne s’agit là que d’une vérité partielle car il est vrai que cette couleur rouge, chaude et profonde, est celle que l’on observe le plus fréquemment dans le grenat.

Malheureusement, peu de gens savent que la gamme des grenats comporte bien d’autres couleurs, aussi belles que brillantes.

L’image traditionnelle du grenat a été radicalement transformée, par la découverte spectaculaire de nouveaux gisements, spécialement en Afrique.

Le rouge reste la couleur la plus répandue mais leur gamme est tellement étendue, que les grenats sont susceptibles de s’adapter à n’importe quelle couleur en vogue.

Grâce aux nouvelles découvertes, on dispose de sources d’approvisionnement stables et abondantes dans les couleurs fantaisie. Voilà qui explique pourquoi cette famille de gemmes est susceptible de continuer à fournir de nouvelles options à la joaillerie moderne.

Un expert entendra le mot « grenat » comme désignant tout un groupe de pierres ayant une structure chimique semblable mais comportant une dizaine de variantes. Il existe des grenats pourvus de différentes sortes de vert, de jaune pâle, d’orange incandescent et de brun Terre de Sienne. Il n’y a que le bleu qui soit absent de la gamme des grenats.

La demande de ces pierres est importante et on les monte souvent en pièces de joaillerie.

Cela est d’autant plus vrai que ce ne sont pas seulement les couleurs traditionnelles de rouge, de bleu azur, de jaune et de vert, qui sont en faveur auprès des consommateurs.

Les autres nuances et teintes sont également appréciées. En outre, les grenats sont susceptibles de posséder des particularités rares, telles que l’astérisme ou le changement de couleur, quand on passe de la lumière naturelle à la lumière artificielle.

Qu’y a-t-il d’autre qui caractérise cette famille de gemmes ?

Tout d’abord une bonne dureté : 7 à 7,5 sur l’échelle de Mohs (barème qui accorde au diamant, la plus dure des substances connues, une dureté 10). Ceci est vrai, à quelques variations près, pour toute la famille des grenats.

C’est là, une des raisons qui en font des pierres agréables à porter. Les grenats sont solides et ils sont bien résistants. On peut, sans inconvénient, les porter quotidiennement. Ils s’incorporent aisément à des pièces de joaillerie. Toutefois ils résisteront mal à un choc brutal ou à une chaleur intense.

Un autre point en faveur des grenats est leur grande capacité de réfraction de la lumière, qui explique leur remarquable brillance.

« Grenat » signifie quelque chose comme « granuleux » et vient du mot latin « granum » qui veut dire « grain ». Ceci est en relation avec la forme arrondie du grenat et rappelle également les graines de la grenade. Au Moyen Age le grenat était aussi appelé « karfùnkel » en allemand, ce qui fait référence aux lueurs brillantes des escarbilles d’un foyer.

De nos jours, il y a de nombreuses dénominations qui sont en usage dans le commerce : Rubis d’Arizona, Spinelle d’Arizona, Rubis de Montana ou Rubis du Nouveau-Mexique.

*

LE GRENAT BRILLAIT DÉJÀ SUR L’ARCHE DE NOÉ

- Le grenat est connu depuis des millénaires. Noé lui-même, d’après ce qu’on dit, utilisait une lanterne pourvue de grenats pour diriger sûrement son arche, à travers l’obscurité de la nuit.

On trouve des grenats, sur les pièces de joaillerie qui proviennent des époques anciennes de l’Egypte, de la Grèce ou de Rome.

Bien des pionniers et des voyageurs intrépides portaient des grenats, pour se garantir des aléas.

On les considérait en effet, comme des talismans protecteurs, car on croyait que les grenats éclairaient, la nuit et mettaient celui qui les portait, à l’abri de tout maléfice.

De nos jours, les scientifiques nous expliquent que la luminosité proverbiale du grenat est due à son indice de réfraction élevé.

Non seulement les grenats se trouvent en nombreuses couleurs, mais encore, ils portent des noms variés : démantoïde, grossulaire, hessonite, pyrope, rhodolithe, tsavorite, spessartite, uwerowite, etc.

Concentrons-nous sur les plus importants et commençons par les grenats rouges.

Il y a, tout d’abord, le grenat pyrope, d’un rouge ardent. Sa couleur de feu, tirant souvent sur le bronze, fut en grande faveur au cours des 18ème et 19ème siècles. Les grenats qui provenaient d’un gisement situé au Nord-Est de ce qui fut le royaume de Bohème, furent célèbres dans le monde entier.

C’étaient des petites pierres, dotées d’une très belle couleur. En Europe, les joailliers de l’époque victorienne en firent grand usage. Cette joaillerie est traditionnellement ornée de nombreuses petites pierres, serrées les unes contre les autres, comme les graines d’une grenade. Aujourd’hui, on trouve toujours du grenat en République tchèque et les pierres sont toujours disposées de la manière traditionnelle. Il est donc clair que l’attrait qu’exerce la joaillerie à base de grenats n’est dû qu’à la beauté de la pierre elle-même.

Les grandes pierres de centre, disposées en « rosette » sont d’habitude, elles aussi, des grenats mais d’une catégorie différente.

Ce sont des almandins, ainsi nommés d’après l’ancienne cité d’Alabanda, en Asie Mineure.

Leur structure chimique diffère légèrement de celle des pyropes.

Pourquoi ont-elles la préférence, en tant que pierres de centre ? Tout simplement parce que la Nature ne produit les pyropes qu’en petite dimension mais que les almandins, au contraire, sont nettement plus grands.

La rhodolite est une autre variété de grenat rouge. C’est un mélange de pyrope et d’almandin.

Voici un grenat rouge, très à la mode, doté d’une couleur délicatement veloutée, avec un arrière-fond de rouge pourpre ou de rouge framboisé. Au départ, on en a découvert aux USA mais on en trouve généralement aujourd’hui, en Afrique orientale, en Inde et au Sri Lanka.

*

LE MONDE COLORÉ DES GRENATS

- Il y a quelques années, le monde des experts fut frappé d’étonnement.

On trouva une variété de grenat, d’extrême rareté, au bord de la rivière Kunene à la frontière qui sépare la Namibie de l’Angola. Il s’agissait de la découverte surprenante et spectaculaire d’un gisement de spessartites, d’un jaune orangé brillant, allant jusqu’au rouge. Il est vrai qu’on en avait déjà trouvé à Madagascar mais dans des sortes de poches isolées et de faible rendement.

L’appellation « spessartite » venait de l’allemand. On avait trouvé un gisement de ces pierres dans les montagnes allemandes du Spessart. Jusqu’à la découverte de la mine, désormais légendaire de Namibie, les spessartites n’existaient qu’en tant que raretés, réservées à des collectionneurs. Il était exceptionnel que l’on s’en serve en joaillerie, en raison de leur rareté même.

La découverte changea la donne, dans le domaine des gemmes de joaillerie. Depuis ce moment, une pierre, d’un jaune-orangé-rouge exceptionnel, vint compléter la gamme de ce que l’on peut offrir à la clientèle.

Ainsi naquit le nom de « Grenat Mandarin » et ce grenat, d’une merveilleuse couleur orangée, devint célèbre, dans le monde entier, en un rien de temps.

Il est regrettable que le gisement des montagnes lointaines de Namibie ne put être exploité que durant peu d’années. Prospecter dans cette région de brousse, devint de plus en plus complexe et onéreux. Il était prévisible que ce nouvel arrivant, dans le monde des gemmes de qualité, ne serait disponible qu’en très petites quantités, dans les stocks de quelques lapidaires.

Une nouvelle sensation se produisit pourtant, quand on découvrit un nouveau gisement de ce trésor orangé, au Nigeria cette fois. Leur brillance et leur couleur sont tellement semblables aux pierres namibiennes, que seuls, des experts très expérimentés sont capables de les différencier.

Tournons-nous maintenant vers le grenat vert. Existe-t-il vraiment ? Parfaitement !

On connaît même plusieurs variétés de grenats de couleur verte.

Tout d’abord le grossulaire, que la Nature créa en divers coloris délicats, allant du jaune au brun en passant par le vert. Il est spécialement apprécié en raison de ses nuances intermédiaires.

Ici aussi, eut lieu une découverte sensationnelle. En 1999, on trouva, au Mali, d’importants filons de grossulaires. Les grenats maliens sont pleins de charme, en raison de leur remarquable brillance.

C’est ce qui rend populaires, même ceux, dont la couleur est brune, sans cesser pourtant d’être vive et attirante. Leur charme naturel est en parfaite harmonie avec l’attrait qu’inspire la délicate couleur de peau des indigènes.

La « tsavorite », ainsi que la « tsavolite », autres variantes de grossulaire, sont peut-être les plus célèbres des grenats verts.

C’est Tiffany, de New York, qui rebaptisa ainsi cette pierre, découverte en 1967 en Tanzanie orientale par le géologue britannique Campbell R. Bridges. Cette gemme, d’un vert émeraude, fut ainsi nommée, d’après la fameuse réserve nationale de Tsavo-National Park.

La tsavolite, de couleur vert vif allant jusqu’au vert soutenu et velouté est, comme tous les grenats, d’un brillant remarquable.

La star des grenats verts est le démantoïde, gemme rare, réservée aux connaisseurs et aux amateurs éclairés. Il est doté d’une brillance considérable, supérieure même, à celle du diamant.

Carl Fabergé, le plus grand des joailliers à la cour de Russie, appréciait, plus que toute autre, cette pierre au vert étincelant, en provenance de l’Oural. Il aimait l’utiliser dans ses créations.

Aujourd’hui, les nouvelles découvertes en Namibie font que l’on voit plus souvent des démantoîdes sur le marché des pierres, Les démantoïdes, en provenance de ce pays, sont de bonne couleur et de bonne brillance. Il leur manque toutefois cette petite marque caractéristique : la « queue de cheval ». Il s’agit d’inclusions délicates, un peu broussailleuses, qui constituent la marque de naissance caractéristique, du démantoïde russe.

*

COULEURS DE GEMMES ADAPTÉES À TOUTES LES MODES

- Si vous êtes amateur de l’aspect, naturellement immaculé et baigné de soleil, que présentent les couleurs chaudes de l’été indien, vous serez amoureux de la palette qu’offrent les grenats. Aujourd’hui, ces pierres proviennent, principalement, des pays d’Afrique mais, également de l’Inde, de Russie, d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud.

Les mains habiles, des lapidaires du monde entier, leur donnent des formes classiques variées mais, de plus en plus, elles leur donnent aussi des formes fantaisie que demandent les créateurs.

Les grenats plaisent, généralement, à cause leur beauté naturelle non truquée, leur large palette de couleurs et leur magnifique brillance.

Si vous achetez une pièce de joaillerie ornée de grenats, vous pouvez être sûr que cette gemme, véritable offrande de la Nature, vous procurera un plaisir durable et complet.

*

Ce texte vient en partie des sites GEMSTONES et Wikipédia